shadow

Le frère Alain Moloto est mort !

Le responsable du groupe Adorons l’Eternel (Gael, un groupe de musique chrétienne),    Alain Moloto est décédé ce vendredi 2 août 2013 au centre Nganda à Kinshasa.  Alain Moloto venait de fêter ses 52 ans. Alain Moloto était malade depuis plusieurs mois, il avait été transféré en Afrique du sud avant de rentrer à Kinshasa. Les démarches étaient en cours pour l’évacuer de nouveau à l’étranger pour y recevoir les soins appropriés.
La renommée d’Alain Moloto et de GAEL en général  va bien au-delà des frontières de  la RD Congo. Alain Moloto était connu pour ses compositions profondes et poétiques.
Alain Moloto était marié et père de quatre enfants.The brother Alain Moloto is dead!
The group leader worship the Lord (Gael, a Christian music group), Alain Moloto passed away this Friday, August 2, 2013 to downtown Narayanan in Kinshasa. Alain Moloto had just celebrated his 52 birthday. Alain Moloto was ill for several months, he was transferred in South Africa before returning to Kinshasa. The steps were underway to evacuate again abroad to receive appropriate care.
Fame to Alain Moloto and GAEL generally goes beyond the borders of the DR Congo. Alain Moloto was known for his deep and poetic compositions.
Alain Moloto was married and the father of four children.

Des temps difficiles pour le GAEL

Le groupe Adorons l’Eternel traverse des moments particulièrement difficiles. Après le décès de la chanteuse Marthe Bulay, décédée de suite d’une courte maladie au mois de juin, et  de Christian Mvuanda,  décédé dans un accident de circulation au mois de juillet, voilà  que c’est la tête du groupe qui s’en va.

A propos d’Alain Moloto

Alain Moloto est un homme qui a dévoué sa vie à Jésus-Christ son Dieu, il es né à Kisangani, le 27 juillet 1961. Il a effectué une grande partie de ses études dans la ville de Lubumbashi avant de rejoindre Kinshasa pour les humanités et les études supérieures. Son style de chant et la profondeur de ses messages font de lui un adorateur à part.

Alain Moloto est marié à Christine Tshiabu, ils ont quatre enfants dont deux filles et deux garçons.

En 1983 lorsque le frère Moloto, responsable du Groupe Adorons l’Eternel (Gael), débute ses études supérieures à l’ISC (Institut supérieur de commerce), il s’engage dans le théâtre universitaire dans lequel il écrivait particulièrement des chansons françaises dans le cadre de la dramaturgie. Il y joue le rôle de chantre et de parolier. Sa grande et merveilleuse surprise est qu’en dehors du théâtre, les gens s’intéressaient vraiment à ses chansons. Il est ainsi poussé un peu plus tard a embrassé une carrière en solo. Avec sa guitare, il compose et chante des cantiques d’un autre tempérament : ils permettent à ceux qui l’entendent d’entrer dans une profonde méditation.

Premier disque enregistré, Masanjoli. Ce produit, essentiellement de l’adoration, est édité en quantité très limitée. Ce qui ne lui permet pas de parvenir à tous. Sa chanson est justifiée par un besoin de développer une intimité avec le Christ. Plus tard il va créer son premier groupe: « la main de l’Eternel ».

Au début de la décennie 90, le frère Gael co-anime, sur les ondes de la radio Chrétienne Sango Malamu « l’émission Musique Chrétienne ». C’est à partir de ce moment précis qu’il sent un besoin d’adoration dans la population Congolaise. Seul obstacle, ses textes et chansons sont pour la plupart en français et pourtant la masse ne comprend pas très bien la langue de Voltaire. Il fait la distinction entre la louange universelle qui est l’apanage de tout être et la louange des rachetés qui nécessite de passer par la croix pour les choses dans une autre vision. Le chrétien qui s’associe aux païens pour adresser une louange à l’Eternel se rabat au niveau de la louange universelle, a-t-il poursuivi. La première vie est celle de la louange universelle tandis que la seconde, est celle de l’activité sacerdotale.

Hard times for the GAEL

The Group worship the Lord passes through particularly difficult times. After the death of singer Marthe Bulay, who immediately died of a short illness in June, and Christian Mvuanda, who died in an accident of traffic in July, that is that it is the head of the group that goes.

About Alain Moloto

Alain Moloto is a man who has dedicated his life to Jesus Christ his God, were born in Kisangani, on July 27, 1961. He spent much of his studies in the city of Lubumbashi before joining Kinshasa for the humanities and higher education. His singing style and the depth of its messages make him a worshipper to share.

Alain Moloto is married to Christine Tshiabu, they had four children including two girls and two boys.

In 1983 when brother Moloto, responsible for group worship the Lord (Gael), began his graduate studies at the ISC (Institut supérieur de commerce), he joined the University theatre in which he wrote particularly French songs in the context of the dramaturgy. He played the role of singer and lyricist. Its great and wonderful surprise is that apart from the theatre, people interested really in his songs. He is thus pushed a little later embraced solo career. With his guitar, he composed and sang hymns of a different temperament: they allow those who see fit to go into deep meditation.

First recorded disc, Masanjoli. This product, essentially adoration, is published in very limited quantities. What does it not arrive at all. His song is justified by a need to develop an intimacy with Christ. Later it will create his first band: « the hand of the Lord.

At the beginning of the 1990s, brother Gael co-presented on the radio waves Christian Sango Malamu ‘show music Christian’. It was from that moment that he feels a need to worship in the Congolese population. One obstacle, its texts and songs are mostly in French and yet mass does not quite understand the language of Voltaire. He makes the distinction between universal praise which is the prerogative of all be and praise redeemed that requires to go through the cross for things in another vision. The Christian who joins the pagans to praise the Lord rabat at the level of universal praise, he continued. The first life is the praise universal while the second, is that of the priestly activity.

Translated by Bing

Jean Pierre Kandolo K.

Author

CongoFlash

Related Posts